Et fais miroir

Jacqueline Girard-Frésard

Elle écrit le voyage de Pierre et Madeleine à travers la séduction, l’amour, la passion et l’emprise. Et si l’amour était un mouvement, une attraction vers la symbiose, une extraction vers la différenciation. Lorsque la relation amoureuse devient emprise, l’autre aimé devient sa chose, sa possession. La confusion brouille les pistes. C’est par la peau, la sensorialité, le corps que Madeleine renaît avec cette nouvelle conviction: Si on ne quittait personne, rien ne recommencerait !

(Présentation du livre, Eclectica)